Du développement pour les prise de décisions: les femmes s’imposent et réclament leur place  »nous portons la destinée du monde »

Le cri de cœur des femmes leaders est :  »nous portons la destinée du monde car c’est nous qui donnons la vie ». Elles sont venues de tous les pays d’Afrique. Chacune d’elle a apporté son savoir-faire. Elles représentent chacune dignement et gaiement son pays avec son drapeau. Elles sont venues montrer leur force et leurs compétences quant à la prise de décisions comme cela a toujours été. Elles sont habillées en fibres de raphia tissés et cousus selon la forme et la taille de chacune.

Les femmes s’engagent et s’imposent en réclamant leur place dans les instances de grandes prises de décisions pour le développement de leur pays respectif surtout qu’elles estiment qu’elles portent la destinée du monde en donnant vie. C’est ce qui les réunie autour de la réflexion : »Leadership féminin et participation aux instances de prises de décisions » au forum africain des femmes leaders (FAFEL), les 27, 28, 29 à l’hôtel la Rose Blanche à Cocody Abidjan Côte-d’Ivoire.

Le Forum africain des femmes leaders (FAFEL) est à son origine, une initiative de l’agence conseil et création de solutions de visibilité Armrik vizion, créé en 2010. Ce forum a pour vision d’être la principale plate-forme panafricaine de promotion et de valorisation, de leadership féminin.  » Car  les femmes, nos mères, nos sœurs, nos épouses, nos filles vous êtes le sel et le miel de l’univers. Oui avec vous qui enfantez l’humanité, la bercez et la nourrissez, le FAFEL vous aide à porter en quelque sorte la destinée du monde » a déclaré Cyrille Bado. Avant de faire comprendre que les femmes sont à soutenir dans leur décision d’émancipation. Leur travail selon lui c’est d’outiller les jeunes filles et les femmes les aidant à aller au bout de leur engagement pour les prises de décisions. Plusieurs points essentiels à l’entendre, sont à élaborer.

C’est à dire le renforcement de la capacité de penser d’agir des femmes, par des ateliers de formations et conférences. Il s’agira  entre autre de faire la promotion commerciale et culturelle à travers le marché africain des femmes leaders et actives et le festival africain de promotion culturelle et artistique. Sans oublier la veille socio-sanitaire, juridique et environnementale déclinée sous 3 cliniques mobiles. Ainsi que les awards du leadership féminin pour plébisciter le mérite et la bravoure de celles qui osent s »illustrer en actrice  de développement. Poursuivant, le coach de la valorisation féminine a formulé ses vœux en faveur des femmes afin  qu’elles soient reconnues et traitées dignement.  » Oui je caresse le rêve ardent que chaque femme comprenne que la fin des discriminations basées sur le genre dépend de l’éducation paritaire et équitable qu’elle donne à ses enfants ».

«Mon souhait le plus ardent en ce moment est que chaque État légifère et garantisse  l’équité de fait et la parité de droit, que chaque organisation, chaque entreprise comprenne que toute chose ne peut réussir qu’avec  le concours de la femme  » certes une sagesse africaine dit que  si la barbe est éloquente dans les débats du jour  c’est bien parce qu’elle s’est adoucie et nourrie de la douceur des tresse pendant la nuit. Toutefois j’ai envie de dire que si cela est avéré il est donc plus urgent d’inviter les tresses à siéger  au grand jour  afin de gagner en temps dans la résolution des conflits ou encore l’adoption des stratégies de développement communautaire,  plutôt que de mettre au lendemain ce qui peut être fait à deux mains ».

Pour madame Panda de la délégation malienne, il est important que les femmes soient au centre des prises de décisions pour le développement de leur  pays. « La prise de décision des femmes doit être un combat, une concurrence, mais beaucoup d’obstacles se  dressent devant nous, beaucoup d’autres femmes sont encore renfermées. Nous avons un défi à relever, nous devons tracer les sillons, du développement, les rencontres des femmes sont des armes intellectuelles de combat, les femmes doivent réclamer leur place dans les prises de décisions pour le développement’‘. Avant de remercier l’État ivoirien pour un digne accueil à leur réserver. Il y’a eu des danses traditionnelles pour harmoniser le forum, ainsi que l’exposition des créations artistiques dans les stands.

Hortense LBK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *