15-10-2019 (femmeinfos.ci) Le Syndicat libre des agents de la Société de développement des forêts (Sylia-Sodefor) dit ne pas se reconnaître dans la supposée crise qui existerait entre le Directeur général, Colonel Mamadou Sangaré, et des syndicats.

Au cours d’un point de presse qu’il animait le lundi 14 octobre 2019, à Abidjan, le porte-parole et secrétaire à la communication dudit syndicat, le Lieutenant Ouattara Ziépleu Lacina, a pris le contre-pied de cette information. Mieux, il a indiqué une parfaite collaboration entre la direction générale et cette organisation syndicale, grâce à la mise en place d’un cadre permanent d’échanges initié il y a peu par les premiers responsables de la Sodefor.

Poursuivant, le porte-parole du Sylia-Sodefor a ajouté que ce cadre permanent d’échanges a fini par consacrer le dialogue qui n’a jamais été rompu. « Nous avons certes des doléances que nous avons formulées dans le sens de l’amélioration des conditions de travail et de vie des syndiqués. Des débuts de solutions sont en train d’être trouvés à celles-ci », a-t-il rappelé.

Avant de préciser qu’il ne faudrait pas assimiler la situation dont est victime le secrétaire général de la Caf-Sodefor à un bras de fer entre les syndicats et la direction générale. « Le camarade Roger Tonissia fait l’objet d’une procédure administrative, à la suite d’un abandon de poste sis à San Pedro. Il lui a été adressé des demandes d’explications auxquelles il n’a pas répondu dans les délais requis selon l’administration. Par la suite il y a eu des sanctions », a-t-il clarifié.

Dans la foulée, il a fait remarquer qu’en la matière, le Sylia-Sodefor a toujours préconisé le dialogue avec la direction. A juste titre, il a invité le camarade Roger Tonissia à emprunter la voie de la négociation avec le patronat, en vue d’une issue heureuse à sa situation. « C’est cette voie que nous avons privilégiée au niveau du Sylia-Sodefor et qui porte toujours ses fruits. Parce que rien ne s’obtient dans la défiance de l’autorité  », a soutenu le Lieutenant Ouattara Ziepleu Lacina. Mieux, il a souhaité un plaidoyer pour contribuer à arranger les choses. Ce plaidoyer, selon lui, pourrait alors bénéficier du précieux soutien de la Fédération des syndicats des Eaux et forêts de Côte d’Ivoire (Fesef-Ci).

Aussi, a-t-il salué les avancées obtenues dans le cadre permanent de dialogues. « Il y a des chantiers sur lesquels nous travaillons et dont les premières solutions sont visibles. Pour nous, agents techniques, travaillant au niveau de la Sodefor, il y a des débuts de solutions sur un certain nombre de préoccupations que nous avons émises à la direction générale concernant nos conditions de travail. Nous n’allons pas étaler ces premiers acquis dans la presse. Mais il faut reconnaître qu’un effort est fait par nos responsables dans ce sens », a conclu le porte-parole du Sylia-Sodefor.

Sonia Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *