Pascal Rigaldies, responsable programme de GAVI.

02-04-2019 (femmeinfos.ci) Gavi, l’Alliance du vaccin cessera d’appuyer la Côte d’Ivoire pour l’approvisionnement en vaccins. C’est la principale information qui ressort d’une rencontre dénommée « atelier de planification de la transition accélérée de la Côte d’Ivoire à la sortie de l’éligibilité des financements Gavi d’ici 2025 » présidée par le Directeur général de la Santé, Professeur Samba Mamadou.

Ainsi, pour ne pas se laisser surprendre et se trouver confronté à des défis de vaccination, les acteurs de la santé, notamment de la direction de coordination du Programme élargi de vaccination, de Gavi et de plusieurs autres institutions partenaires se réunissent pendant deux jours, dans le cadre de cet atelier. Selon le Directeur général de la Santé, la Côte d’Ivoire est prête et ne sera pas surprise après l’arrêt du cofinancement de Gavi, l’Alliance du vaccin.

Cette volonté survient après l’amélioration du Revenu National Brut (RNB) par habitant qui a connu une nette amélioration de 2016 à 2018, passant à 1 580 US$ et correspond au seuil d’éligibilité de Gavi. Pour l’achat des vaccins et l’introduction de nouveaux vaccins dans le Programmes de vaccinations systématiques Gavi apporte un appui financier sur la base d’un principe de cofinancement du Pays, dont la contribution est fixée en fonction de l’évolution du Produit National Brut (PNB) par habitant.

Dès lors, selon la politique de Gavi sur l’éligibilité, la transition et le cofinancement, la Côte d’Ivoire est en phase de transition préparatoire depuis 2016, et entrera en phase de transition accélérée de 2020 à 2024. Toute chose qui permettra au pays d’augmenter, de manière graduelle, son cofinancement jusqu’à atteindre 100% en 2025.

Il faut rappeler que l’Alliance du vaccin est un partenariat public-privé qui a pour mission de sauver la vie des enfants et de protéger la santé des populations en élargissant l’accès à la vaccination dans les pays en développement. Elle réunit les gouvernements de pays donateurs et de pays en développement, l’Organisation mondiale de la Santé, l’UNICEF, la Banque mondiale, l’industrie pharmaceutique, des instituts techniques, des organisations de la société civile, la Fondation Bill & Melinda Gates ainsi que d’autres partenaires du secteur privé. Dans le cadre de cette Alliance, plus de 640 millions d’enfants ont été vaccinés et près de 9 millions de décès prématurés ont été évités.

Sonia Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *