5-6-2019 (femmeinfos.ci) Des jours sombres s’ouvrent devant l’infirmière-major du centre de santé rural de Yaou, village situé à 3 kilomètres de la ville de Bonoua, au Sud-est de la Côte d’ Ivoire. Sa responsabilité semble évidente dans le décès d’une parturiente, le mercredi 29 mai 2019, suite à des complications de son état.

Reprise en boucle sur les réseaux sociaux, cette information a fait réagir le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique qui, par la voix du Directeur de Cabinet, Pr Joseph Aka, a annoncé des sanctions dans les prochains jours. Cette annonce fait suite à des témoignages recueillis sur place à dans le village auprès des parents, qui font état de ce que la défunte parturiente a été consultée deux jours avant son décès, soit le lundi 27 mai 2019.

Toujours selon ces témoignages, la grossesse de dame Akichi Carine présentait des complications. Malheureusement, l’infirmière-major n’a pas autorisé son évacuation d’urgence à l’hôpital général de Grand-Bassam, à cause d’une panne d’ambulance. Le Professeur Joseph Aka a vite fait de déplorer que les autorités départementale et régionale de la santé ne soient pas informées des pannes de l’ambulance de Yaou.

Sonia Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *