27-03-2019 (femmeinfos.ci) La question de la réforme hospitalière était au centre des échanges, le mardi 26 mars 2019, au cabinet du Ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, lors d’une conférence de presse conjointement animée par le Directeur général de la Santé, Professeur Samba Mamadou, le Directeur de la médecine hospitalière et de proximité, Docteur Edi Ossohou Albert et le Directeur général du Chu de Cocody, Docteur Méité Djoussoufou.

Lisant la déclaration relative à cette innovation, le Directeur général du Chu de Cocody a fait remarquer que la réforme hospitalière vient préciser le nouveau statut des établissements hospitaliers qui, selon lui, deviennent désormais des Etablissements Publics Hospitaliers. « Ainsi, les Chu, les Chr et les hôpitaux généraux ont désormais le statut d’EPH », soutient Dr Méité Djoussoufou.

Loin de transformer ces établissements publics de soins en cliniques, le Directeur général de la Santé estime que cette réforme contribuera à mieux gérer les hôpitaux, plutôt que de les administrer comme c’était le cas dans un passé récent. Mieux, il ajoute que dans le cadre de cette réforme, la communauté, à travers les conseils généraux et les conseils municipaux seront associés à la gestion des hôpitaux.

La réforme est d’autant salutaire que les conférenciers estiment qu’elle instituera l’autonomie de gestion des établissements hospitaliers, avec à la clef, la fin de la rupture des services. Mieux, ils notent qu’elle contribuera à humaniser la prise en charge des patients par la fluidité de la communication entre ceux-ci et les agents de santé, à travers l’installation des comités de gestion dans les différents hôpitaux.

Faut-il le rappeler, l’EPH est une personne morale de droit public disposant de l’autonomie administrative et financière dont la vocation est sociale en raison des spécificités des activités de santé publique. Il ne s’agit donc pas d’un changement de nom, encore moins d’une privatisation. Par conséquent, l’EPH ne cherche pas à faire des bénéfices sur les prestations de services publics. Les prix des prestations restent les mêmes.

Sonia Traoré

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *