29-03-2019 (femmeinfos.ci) Au nom du Ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr Aka Aouélé, le Directeur général de la Santé, le Professeur Samba Mamadou a procédé au lancement du projet Amplify Planning Family ou Amplify PF, le jeudi 28 mars 2019 à l’hôpital général de Port-Bouët.

Le projet s’étendra sur 5 districts de santé à Abidjan, Bouaké et Daloa, pendant 5 ans, avec pour objectif de mobiliser les partenaires pour élargir l’accès et l’utilisation des services de planification familiale de qualité. Selon la Chargée d’affaires de l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique, dont le pays finance le projet, la planification familiale est un outil important pour la santé de la femme et de l’enfant. « C’est aussi un préalable pour garantir une société équitable, stable et résiliente », a-t-il précisé.

Le projet Amplify PF intervient dans un contexte où la mortalité maternelle et infantile reste encore élevée dans la région Ouest africaine avec un ratio qui oscille entre 315 et 679 décès pour 100 000 naissances vivantes, dans les neuf (9) pays du partenariat de Ouagadougou. En Côte d’Ivoire , le ratio de décès maternels est de 614 pour 100 000 naissances vivantes. Le taux de mortalité infantile est  de 68 pour 1000 naissances vivantes avec un Indice Synthétique de Fécondité (ISF) à 5 selon EDS-CI 2011-2012.

En réponse, la Côte d’Ivoire s’est engagée, à travers le partenariat de Ouagadougou et le FP2020, à repositionner la planification familiale pour l’accélération de la réduction de la mortalité maternelle et infantile. Toute chose qui a amené le Gouvernement à élaborer un Plan d’Action National Budgétisé (PANB) 2015-2020 de la Planification Familiale. Le  taux de prévalence contraceptive moderne (TPCm) attendue est de 36% en 2020. En 2018, le TPCm était estimé à 20,9%.

Afin d’accroitre l’offre et l’utilisation des services de Planification Familiale, l’USAID finance un projet régional dénommé « Amplify PF ». Ce projet couvre la période 2018-2023 avec un budget total de 18,5 millions USD. Il est mis en œuvre au  Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Niger et au Togo par le consortium composé de Pathfinder International, Population Council et le CRESAC.

Sonia Traoré

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *