Ané Koré Béatrice dit Christ Tamaya, est une femme automne, une femme charismatique, une femme leader aujourd’hui femme prophétesse engagée spirituellement pour sauver des vies. Elle invite les femmes à l’autonomisation, soumise aux questionnaires de femmeinfos.ci, elle réagit par des enseignements spirituels.

 

Chris Tamaya, vous êtes chimiste, opératrice économique et vous avez déjà mis en place plusieurs magasins de produits cosmétiques, des magasins de pagnes et plusieurs autres affaires, mais vous êtes prophétesse engagée au service de Dieu. Comment arrivez-vous à être sur les deux fronts ? C’est à dire le business et le spirituel?

Merci, je suis effectivement Christ Tamaya, je suis le choix de Dieu. Je suis la réincarnation de Jésus, Jésus a pris mon corps. Il utilise mon corps pour la mise œuvre de sa mission. Mon corps ne m’appartient plus, l’esprit de Christ habite en moi. Il utilise mon corps pour sauver des vies. Pour répondre à votre préoccupation, Dieu m’a beaucoup fait grâce. Grâce à lui, j’ai pu me trouver une place dans la société. J’ai beaucoup travaillé et aujourd’hui je suis satisfaite du fruit de mes efforts. Mais j’ai tout arrêté pour me consacrer au spirituel. J’ai établi mes plans de travail pour répondre à l’attente de Dieu. Alors si Christ m’a huilée pour sauver l’humanité, il faut que j’arrête toute autre activité pour me consacrer à lui. Donc je travaille maintenant uniquement pour Dieu.

Vous êtes donc le choix de Dieu pour l’accomplissement de ses œuvres alors, que faites-vous concrètement pour libérer les âmes chargées?

C’est par l’enseignement car, la connaissance est le moteur d’une vie meilleure. Une personne sans connaissance est un danger public et danger pour elle-même. C’est pour cela qu’il faut procéder par l’enseignement pour sauver des âmes. Cet enseignement passe forcément par l’éducation sur la vie intérieure, la réincarnation, la prise de conscience guéri l’âme, améliore les habitudes et abouti aux mieux êtres.

Comment se fait cet enseignement ?

Il y’a deux types d’enseignement, ce que beaucoup de religieux ignorent. Il y a l’enseignement provisoire qui enseigne la masse, la multitude. Et il y a un enseignement hermétique, un enseignement dissimulé dans les livres saints. Dans la religion judéo-chrétienne, le judaïsme prône la résurrection, le jugement dernier, l’enfer et le paradis, la fin du monde. Mais il  y a aussi l’enseignement d’élite, l’enseignement définitif : c’est la réincarnation, la loi de causalité, le bonheur et la souffrance, l’éternité de la vie. Il y a le bonheur temporaire et le bonheur absolu de la vie. Le bonheur temporaire nous surprend émotionnellement, c’est un moment d’extase ; mais il est spontané et éphémère.  Le bonheur absolu est une paix intérieure, la tranquillité émanant de la paix du cœur, c’est la béatitude. En donnant cet enseignement je laisse quelque chose à mes contemporains. Il faut donner du savoir. La connaissance est une arme puissante pour une vie meilleure mais dans le domaine spirituel, si dans un premier temps on commence à délivrer les gens, ils ne s’intéresseront pas à l’enseignement. L’enseignement apporte un bonheur absolu et  d’étape en étape, il apporte le bonheur définitif. Pour y aboutir il faut rentrer en notre intérieure, c’est la loi de la causalité, c’est-à-dire qu’il faut se mettre en cause et chercher à savoir ce que nous avons posé comme acte dans le passé. Tout ce que nous faisons comme bien ou mal nous poursuit, et si l’enseignement abouti à l’étape définitif, le sujet  guérit dans l’âme. Après ces enseignements on obtient la délivrance et on devient autonome.

Qu’en est-il de la fin du monde et l’enfer ?

L’enfer c’est la manifestation de la souffrance causée par nos actes, c’est une punition de Dieu, il se vit ici-bas et dans notre future vie. Mais les religieux ont fait croire que l’enfer est un feu où les gens brûleront éternellement comme des agoutis, c’est préparer les personnes à respecter les normes et marcher selon les règles de la doctrine spirituelle.

La pauvreté est-elle donc la manifestation de l’enfer ?

Si tu n’as pas semé, tu ne peux pas récolter. C’est pour cela l’enseignement est le bienvenu, il te permet de te remettre en cause pour changer de mentalité. Seul le travail paie. Nous sommes tous nés de la même manière, mais si certains sont bien que d’autres c’est purement la manifestation métaphysique, c’est l’expression de la négation de notre vie intérieure. C’est pour cela je revendique l’unification des religions pour sauver l’humanité.

Comment l’unification des religions peut-elle se faire ?

L’unification des religions se fera autour des enseignements spirituels identiques, ils ne doivent plus varier d’une religion à une autre. C’est à dire le véhicule unique. Il y’a quelque chose que je déplore, notre mission c’est de sauver l’humidité, mais nous ne devons pas abuser des fidèles ou des personnes vulnérables et nécessiteuses. Au contraire nous devons les amener à quitter cette phase de pénitence pour une vie meilleure. Certains responsables religieux vont jusqu’à maudire des fidèles parce qu’ils n’ont pas payer d’offrandes ou dîmes.  Je dis non ! Même si les offrandes, c’est la loi du donner et de recevoir, les religieux ne devraient pas en abuser. Une personne qui donne ne manquera jamais de rien.

Que dites-vous des inondations, des éboulements ainsi que la pandémie à covid-19 ?

Ce désastre se résume à la désobéissance des normes de la nature. La nature parle, la nature s’est révoltée. Elle se manifeste donc par des éboulements, des inondations et autres méfaits naturels. Cela est écrit dans les livres saints, quand on désobéit aux règles de la nature, c’est ce qu’on obtient. C’est toujours le résultat des causes à effets, des  actes qu’on pose.  Quand des autorités ne respectent pas les lois d’un pays, la nature se rebelle, mais aussi, quand on est en défaillance avec  les principes en construisant sur des caniveaux et sur des zones à risque voilà ce qui en advient.

Concernant la pandémie à coronavirus je crois que c’est le retour à l’envoyeur, c’est la manifestation d’une troisième guerre mondiale voilée. Un virus qui a été conçu pour détruire l’humanité mais leur plan  a échoué parce-que ce n’est pas de la volonté de Dieu. Le virus s’est abattu sur eux en premier et n’a épargné personne.

Entant que femme spirituelle, autonome, et femme leader que dites-vous aux femmes ?

Les femmes doivent s’imposer dans la vie en travaillant pour avoir leur stabilité sociale. Elles doivent assurer leur autonomisation, une femme ne doit pas attendre tout de l’homme, elles doivent entreprendre et prier en se donnant à fond dans ce qu’elles font pour se repositionner. Les femmes ont du potentiel pour s’affirmer sans tendre la main à un homme pour leur propre respect. Elles doivent se fixer un objectif à atteindre. Tout ce que nous proclamons se concrétise, la parole à une puissance.

Je voudrais terminer cette  importante avec votre média en disant ceci: aux âmes affligées, je demande de prier et de se remettre en cause en examinant leur vie intérieure pour corriger leur comportement et assurer leur bien-être.  Qu’ils se soumettent aux enseignements spirituels pour qu’ils soient autonomes avant de passer à une autre phase de la vie. Quand une personne est enseignée elle n’est pas surprise de ce qui lui arrive. La réincarnation fait de nous une personne complète, c’est une vie intérieure. Les religieux pensent au  contraire que notre âme est vieille mais non, cela commence à l’infini et se termine à l’infini. On oublie qu’on a une vie intérieure. L’enfer existe dans deux mondes, le monde métaphysique et le monde physique. L’enfer n’est rien d’autre que la souffrance dans notre vie actuelle et notre future vie. La pauvreté c’est le résultat de la vie intérieure. L’enseignement prime, dans le spiritualisme. On ne peut pas mettre la charrue avant les bœufs. L’enseignement c’est la clé de la résurrection et d’une vie aguerrie. Je vous remercie, pour ce moment d’enseignement.

Par HORTENSE KOUAME

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *