bebe et maman

le témoignage

Un fait rapporté retient  l’attention ! Les témoins de la surréaliste scène du retour de leur fille à la vie, après avoir été déclarée morte au CHU de Treichvill lors de l’accouchement. Ils sont encore sous le choc émotif de cette ‘’résurrection’’. Toute la famille d’Ekissi Mondey Sylvain, et frère Juliac Ganguia, est encore ivre de joie, ce dimanche 19 avril 2020.

Elle a été plongée dans un brusque et long coma, après une forte hémorragie suite à l’accouchement de sa fille, dans la nuit du vendredi 17 à samedi 18 avril 2020 à Port-Bouët. Les médecins la déclarent morte et décident de la transférer à la morgue. Sa mère s’oppose à son transfert  à la morgue. Son abnégation finit par payer. 5 heures plus tard elle revient  à la vie.

Elle sort du coma, donc revient du séjour de la mort et tient dans ses bras son bébé, une fille née dans la nuit du vendredi à samedi 00h 12mn à l’hôpital de Port-Bouët-Abidjan.

Que s’est-il passé ?

Comme le rapportent les témoins, juste après la naissance de l’enfant, la jeune femme fait une forte hémorragie certainement due  à l’inattention des sages-femmes en service. Elle plonge dans un état critique. Les praticiens décident d’urgence de la transférée  au service gynéco et maternité du CHU de Treichville. Arrivée dans le centre hospitalier universitaire, vu la gravité de sa situation, elle est admise immédiatement au bloc opératoire. «C’est là qu’elle a rendu l’âme», selon les médecins.

Elle est donc déclarée morte, après maintes tentatives de réanimation. C’est le désespoir total pour sa famille. Le corps sans vie de la jeune dame-mère est allongé sous les yeux de son époux. Il est à ses côtés. Plus de larmes dans son corps, il est assis près du corps sans vie de sa femme et la scène dure jusqu’à 4 heures du matin. Enfin, informés, les opérateurs de la morgue s’activent en se rendant sur les lieux pour l’enlèvement du corps. Il est 5 heures.

bebe et mamanEt là, la mère de la ‘’défunte’’ s’oppose au transfert du corps de sa fille à la morgue. ‘’Avec foi, elle déclare qu’elle retournera à la maison avec sa fille vivante au nom de Jésus-Christ’’ rapportent les témoins.

Alors, sous le regard des morguiers chargés de transférer le corps à la morgue du CHU, elle fait un geste lourd de la main pour ôter le drap couvrant le corps. Elle se met en prière. Et demande  à Jésus-Christ la vie de sa fille. Miracle !  Déclarée morte après avoir perdu beaucoup de sang, la jeune-mère revient à la vie. Un fait qui montre l’amour du Dieu vivant, après la Pâques résurrection de Jésus-christ.

Toute la famille d’Ekissi Mondey Sylvain, et frère Juliac Ganguia, encore ivre de joie. Les médecins devraient faire attention la prochaine fois avant de déclarer une personne morte

Les médecins sont des êtres humains et ils peuvent naturellement commettre une erreur d’appréciation. C’est à dire qu’ils peuvent déclarer une personne morte, alors qu’elle ne l’est pas. Combien d’hommes et de femmes qui  ont tués avec des erreurs médicales? La foi est une folie pour les hommes notamment de science, mais l’homme spirituel vit l’immense mystère de la foi. Les médecins au CHU Treichville sont encore dans l’émoi. Joyeuse vie  à la nouvelle-née.

GRACE OZHYLLY

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *