Dr Coulibaly Mariam, directrice générale de la DDISC a fait partie le mardi 27 octobre 2020 des deux conférenciers qui ont animé l’atelier de formation des journalistes initié par l’Ojpci sur le concept d’économie circulaire en Côte d’Ivoire et du processus de valorisation des huiles usagées ainsi que du processus d’obtention de l’agrément officiel de valorisation desdites huiles.

Les huiles concernées par cette valorisations sont, selon Dr Mariam Coulibaly, les huiles minérales que sont les huiles de vidange très polluantes pour l’eau, l’air et la terre et très nuisible pour l’environnement et l’homme. Pour ce faire, a-t-elle expliqué, depuis 2009, l’Etat ivoirien délivre des agréments pour la valorisation de ce type d’huile que l’on retrouve dans les garages auto, dans les usines chez les gros exploitants de carburants.

La directrice de la DDISC a expliqué le processus d’obtention des agréments par les sociétés afin de sortir ce secteur de l’informel. Coulibaly Mariam a dit qu’en 2020, ce sont 22 structures qui sont détentrices de l’agrément pour la valorisation de ces huiles usagées qui servent, après leur valorisation, aux véhicules etc. comme carburant ou comme combustible dans les usines… Elle a insisté sur le fait que le Ministère de l’Environnement et du développement durable tient à ce que les huiles usagées soient bien stockées, bien conditionnées et bien transportées car dangereuses pour l’Environnement et pour l’homme. D’où son appel aux petits exploitants  à prendre leur agrément afin d’être mieux suivis.

Ben Kakou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *