19-3-2019 (femmeinfos.ci) ‘’Le sucre amer’’ est le nouvel ouvrage en librairie de l’enseignant-écrivain Josué Okobé Ligroba. A travers ce roman de 61 pages, l’auteur invite à la conscientisation en milieu scolaire. Il lève un coin du voile sur ses aspirations. « Tu n’es qu’une adolescente. Et, c’est à cet âge que les erreurs de jeunesse sont commises. Ne te laisse pas entraîner par les tentations des vacances. Une grossesse précoce pourrait écourter tes études ». Tel est en substance, le message livré aux jeunes élèves par ce professeur de Lettres modernes.

Josué Okobé explique le titre de son 4ème ouvrage.  « C’est une figure de style qu’on appelle oxymore. Il y a deux termes opposés dans le titre. Ici le sucre symbolise la joie, le plaisir, les amitiés, l’insouciance de l’adolescence qui a tendance à se laisser entraîner par la joie. Lorsque la grossesse survient, en ce moment, ce sucre devient amer. On pourrait dire le miel salé », précise-t-il.

Dans cet ouvrage édité par Gnk éditions, l’auteur est clair et prend des proportions inimaginables, lorsqu’il pose le problème des jeunes filles entre 14 et 18 ans portant des grossesses lourdes et pénibles sur les voies de l’école et dans les maternités. « C’est pour attirer l’attention des adolescents et surtout des parents sur les conséquences fâcheuses de la grossesse précoce qui peut écourter l’année scolaire d’une élève et même l’avenir de cette dernière », indique-t-il.

En sa qualité de responsable du Centre de documentation d’information (Cdi) à Abidjan, il préconise l’école comme lieu de prédilection pour atteindre un grand nombre de public. « L’avenir d’un Etat se trouve à l’école. Tout le monde passe par l’école. Même si la sensibilisation pour la scolarisation à 100% continue d’être faite. Dès lors qu’on s’intéresse à l’école, on a la possibilité de toucher de nombreux citoyens, depuis les adolescents jusqu’aux parents eux-mêmes », affirme-t-il. Une tournée de sensibilisation est en vue dans plusieurs écoles.

Une correspondance particulière de Aimé Dinguy’s N.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *