Pour accroître le nombre de jeunes filles scolarisées dans le Moronou, au centre de la Côte d’Ivoire, un dénomé ‘‘Comité régional pour la scolarisation de la petite fille’’ a été installé. Il s’agit pour ce comité de façon générale d’œuvrer à l’accroissement du nombre de filles scolarisées, lutter contre les grossesses en milieu scolaire, contre les infections sexuellement transmissibles et le VIH (IST/VIH), les mariages d’enfants, les violences basées sur le genre et les mutilations génitales féminines.

Ce comité qui comprend  une vingtaine de membres est présidé par le préfet de la région du Moronou, Okoma Jeannette. Il va assurer le suivi de la mise en œuvre du projet “Droit à l’éducation inclusive et maintien des filles à l’école” mis en place par le gouvernement de Côte d’Ivoire avec l’appui technique et financier du Fonds des nations unies pour la population (UNFPA), à travers le Fonds des affaires mondiales Canada. Aussi s’agit-il pour ledit comité d’examiner et valider les plans opérationnels annuels et les budgets du projet, de valider les rapports trimestriels programmatiques et financiers des activités, de valider les résultats intermédiaires et immédiats du projet. Ce comité se doit également de proposer au comité national de pilotage la réorientation opérationnelle des interventions pour l’atteinte des cibles, de rassembler et diffuser les leçons apprises et les bonnes pratiques du projet, de discuter des problématiques stratégiques et opérationnelles du projet et proposer des solutions appropriées et de veiller à la synergie et à la complémentarité d’actions sur terrain entre les partenaires de mise en œuvre, a indiqué le représentant du UNFPA du Moronou, Allassane Camara, lors de l’installation du comité, le vendredi 7 mai 2021.

Ben Kakou

Info : AIP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *